4. L’action culturelle : culture, sport, tourisme.

Aujourd’hui

Des éléments positifs existent : un lieu bien conçu (l’Espace de l’Hôtel de ville), des associations dynamiques (le CHAC , la scène et le Ciné-club du Bocage, Al Mizwète, le RCHU… ). Ils permettent qu’une politique culturelle intéressante se développe.

Le tourisme évolue positivement : samedis saveurs, espace des saveurs. Il faut cependant regretter quelques slogans mégalomanes.

Le sport bénéficie d’une infrastructure importante. On se rappellera quelques dépassements budgétaires fameux…

Mais, une fois de plus, ces initiatives se développent sans réflexion globale. Quel dynamisme culturel veut-on promouvoir ou quel tourisme veut-on développer ? Le tourisme, le sport, la culture ne sont pas des activités à isoler mais au contraire à coordonner pour être mis au service du plus grand nombre, pour favoriser l’intégration de tous les habitants au sein de l’entité, dans un souci de valorisation de notre espace de vie ou de préservation de l’environnement.

Nous souhaitons…

Soutenir la politique culturelle actuelle, si possible, l’amplifier et en améliorer l’accès pour tous.

Proposer des séances de théâtre et de cinéma à prix plus bas pour les minimexés ou des prix forfaitaires pour les familles comme cela se fait quelquefois pour les jeunes et les plus âgés..

Préserver notre environnement, le bocage, milieu à préserver et formidable atout touristique, en concertation avec le monde agricole .

Intégrer le tourisme rural dans un projet de développement durable. Cependant, cette politique de tourisme, la ville de Herve n’a pas les moyens, ni le potentiel pour la mener seule. Circuits pédestres ou vélos, balades à thème, expositions, programme culturel, salle de sports, gîtes ruraux, restaurants sympas…seront plus attrayants si on parvient à coordonner nos richesses avec celles des autres communes du Plateau.

Multiplier les liens entre la ligne 38 et d’autres chemins. Entretenir et nettoyer régulièrement un réseau de chemins protégés.

Exemples :

* La ligne 38 ne commence pas et ne s’arrête pas à Herve.

Elle doit servir d’épine dorsale sur laquelle viendraient s’articuler d’autres chemins sans voiture qui permettraient d’accéder dans les villages et au centre de Battice et de Herve.

* Nombreux sont les sites le long de cette voie qui ont besoin d’un entretien. L’ancienne gare de Battice est le meilleur exemple.

Promouvoir le patrimoine ancien et y intégrer du bâti contemporain de qualité.

Exemple : Certains bâtiments  » commerciaux « , l’affichage publicitaire anarchique sur l’axe routier Soumagne, Herve, Battice enlaidissent les entrées de Herve et de Battice et constituent un véritable repoussoir.

Améliorer la qualité de la pratique du sport, plutôt que de poursuivre l’investissement dans la brique, nous souhaitons favoriser la qualité de l’encadrement.
Par exemple, pour améliorer la formation des entraîneurs sportifs bénévoles, la commune pourrait payer les frais d’inscription au stage ADEPS.

Développer davantage l’éducation permanente notamment sur des problématiques présentes mais occultées dans notre commune : la prévention drogue, l’information sur le sida, …

 

Share This