Décret mobilité et accessibilités locales adopté le 31 mars 2004 et entrant en application le 1er novembre 2004.

Dans notre commune, comme partout ailleurs, on déplore la dégradation constante des possibilités de mobilité :

    * accroissement énorme de la circulation,

    * poursuite de la rurbanisation en raison de l’échec du Gouvernement wallon précédent et notamment du Ministre de l’AT à redéfinir les plans de secteurs ;

    * approfondissement des impacts négatifs de ces politiques sur notre cadre de vie…

A l’occasion de l’entrée en application ce 1er novembre du Décret Mobilité et Accessibilité, nous nous permettons une fois encore de retenir votre attention sur la nécessité de mettre en œuvre à Herve un Plan Communal de Mobilité.

« Un PCM a pour objectifs d’organiser les éléments structurants de la mobilité à l’échelle de la commune et de réaliser un développement structurel cohérent en matière de mobilité. »

En ce qui nous concerne, il s’agit donc de Gérer l’expansion apparemment inéluctable du trafic automobile De s’inscrire activement dans l’objectif de diminution des accidents de la route et de l’insécurité routière D’orienter les déplacements vers les transports en commun et les modes de déplacements écologiques : le vélo et la marche à pied.

Cela veut dire adapter les infrastructures vers le partage de la route et contre le monopole de la voiture. S’inscrire dans la lutte contre le réchauffement climatique et préparer le futur choc pétrolier : l’accroissement rapide du coût des énergies fossiles et à brèves échéances leur raréfaction.

Nous le reconnaissons volontiers les choses ont commencé à changer à Herve. A commencer par l’attention grandissante portée à l’aménagement des abords des écoles et à la rénovation de certaines voiries.
Mais cela, encore, sans perspective globale et sans analyse prospective.

L’entrée en application ce 1er novembre 2004 du Décret Mobilités et accessibilités locales nous en donne l’occasion.

Un PCM c’est :

   1. un diagnostic de la mobilité sur le territoire communal mettant en évidence les enjeux et les dysfonctionnements majeurs en matière de mobilité.
   2. une présentation des objectifs à atteindre en matière de déplacements de personnes et des marchandises et d’accessibilité pour chacun des modes de déplacements et les priorités à assurer.
   3. les mesures et recommandations à entreprendre concernant la hiérarchisation et la catégorisation du réseau routier, le développement des modes de déplacements les moins polluants, la réduction du nombre et de la gravité des accidents de la route, les mesures visant à faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite, l’amélioration du cadre de vie…

La réalisation d’un tel plan, à nos yeux indispensable, peut faire l’objet d’une subsidiation régionale, soit 75% des honoraires de l’auteur du projet ou de la charge de personnel communal relatifs à l’élaboration du plan et ce pour un montant maximum de 800.000 euros. Ce n’est pas rien.

Une fois encore nous reconnaissons avec plaisir que la commune de Herve ne reste pas insensible au problème de sécurité routière et de mobilité. Nous souhaitons cependant insister sur la nécessité pour de tels sujet d’avoir une vue globale et à long terme. Le Décret présent nous y invite.

Nous demandons avec insistance, et nous demandons depuis de nombreux mois, que la commission communale de sécurité organise enfin sa réflexion sur les PCM et que la majorité s’inscrive dans cette perspective auquel nous invite la RW.

Damien Quittre Genviève Cabodi.

Share This