Bien connaître ma commune de Herve

Sommaire

Fiche n° 8

 

L’AGRICULTURE

 

 

Vue d’ensemble

 

Le Pays de Herve doit son identité à son aspect bocager, créé par les agriculteurs. Cet aspect s’est transformé au cours des dernières dizaines d’années, reflétant ainsi l’évolution du monde agricole.

 

Les petites fermes herbagères ont fait place à des exploitations plus importantes (la majorité des exploitations ont une superficie moyenne comprise entre 30 et 50 hectares) et le nombre d’agriculteurs a fortement diminué.

Sur la commune de Herve, au 15 mai 1999, il n’existait plus que 164 exploitations agricoles (il en existait encore 204 au 15 mai 1994), parmi lesquelles 94 seulement sont exercées à titre principal. Elles procurent une activité permanente à 111 personnes et une activité complémentaire à 119 personnes.

Les terres consacrée à l’agriculture totalisent 3.669 hectares (95 % de prairies), soit environ 65 % du territoire communal.

 

L’activité agricole est essentiellement liée à la production laitière et est de type intensif (rapport cheptel/superficie elevé). Au dernier recensement, les exploitations herviennes totalisaient 10.465 bovins et 6.537 porcs.

 

Si l’activité industrielle directement liée à l’agriculture est toujours présente (meuneries), certaines entreprises ont malheureusement disparu (Laiterie de Herve) et d’autres ont dû s’approvisionner ailleurs ou se reconvertir (siroperies).

Les fabrications artisanales se sont raréfiées (le fromage de Herve n’est plus fabriqué que dans quelques fermes).

 

A Battice a encore lieu chaque samedi un marché hebdomadaire aux bestiaux et chaque année, en septembre, une foire agricole est organisée.

 

L’évolution du paysage agricole est encore loin d’être terminée. Sur 89 agriculteurs âgés de plus de 50 ans, 79 n’ont pas de successeur présumé. Tout indique donc que leur nombre va encore diminuer au cours des prochaines années.

 

 

Notre avis

 

L’évolution de l’agriculture au Pays de Herve doit être une de nos premières préoccupations. L’agriculteur est un acteur essentiel de la qualité de notre alimentation comme de la qualité de notre cadre de vie. Si nous voulons continuer à vivre dans une région rurale, nous devons oeuvrer pour maintenir le caractère agricole des terres exploitables en les protégeant notamment contre la spéculation foncière.

 

La commune n’a pas d’emprise directe sur la politique agricole, organisée par l’Europe.

Nous pensons toutefois que la commune peut jouer un rôle actif au bénéfice des agriculteurs à plusieurs niveaux :

 

    • dans la sauvegarde du caractère rural de la commune à travers sa politique d’aménagement du territoire

 

 

    • dans la convivialité entre les agriculteurs et la population néo-rurale en offrant des espaces de rencontre et de concertation

 

 

    • dans l’aspect économique de l’activité agricole en encourageant les initiatives de production et de commercialisation d’une alimentation de qualité

 

 

    • dans la reconnaissance, par une contribution publique, du rôle essentiel de l’agriculteur dans le maintien de la qualité du paysage.

 

 

 

Nos propositions

 

  1. Intégrer des représentants du monde agricole dans les organes de concertation et de réflexion sur la politique communale en matière d’aménagement du territoire
  2. Créer une zone agro-industrielle biologique  

  3. Favoriser la commercialisation de la production artisanale notamment par la mise sur pied d’un marché hebdomadaire.
  4. Attribuer aux agriculteurs une subvention communale pour le maintien et l’entretien des haies et des arbres hautes tiges ou mettre sur pied un service communal à cet effet

 

 

 

N’hésitez pas à nous transmettre vos propositions !

 

Share This