Bien connaître ma commune de Herve

Sommaire

Fiche n° 11

L’ENVIRONNEMENT

Vue d’ensemble

La protection de notre environnement est une nécessité qui n’échappe plus à la majorité de nos concitoyens. Nous sommes conscients de l’importance de l’environnement dans la qualité de notre cadre de vie. Qui plus est dans une commune comme la nôtre dont de nombreux visiteurs s’accordent à reconnaître la beauté des paysages et le charme de certains endroits encore préservés.

La commune a engagé une éco-conseillère (Françoise Chapelier), dont le rôle est de suivre l’aspect environnemental des dossiers d’urbanisme traités par la commune et de fournir à la population les conseils adéquats en matière de protection de l’environnement.

L’action communale en matière d’environnement au cours des dernières années a surtout été axée sur la mise en place de nouvelles mesures dans la récolte et le tri des déchets.
Dans notre région, le traitement des déchets est assuré par l’intercommunale Intradel (Herstal) à laquelle les communes ont adhéré. C’est en général au travers d’Intradel que les options stratégiques sont définies et mises en oeuvre dans les communes. Ce fut le cas pour la construction des parcs à conteneurs, la mise en place des sacs payants (sacs verts), la récolte sélective à domicile (sacs bleus).

D’autres actions ponctuelles ont également été menées : fauchage tardif, protection des oiseaux nocturnes dans les clochers, subventions à la sauvegarde des perrons, restauration et entretien de sentiers pédestres.

Enfin, on soulignera également un réel effort d’information (à défaut de concertation) de l’échevinat de l’environnement à travers le bulletin communal.


Notre avis

Dans notre commune, le souci de l’environnement est une préoccupation relativement nouvelle pour les gestionnaires communaux. On peut dire que c’est essentiellement au cours de la dernière législature que des actions de protection et de mise en valeur de notre environnement ont été menées.

Le bilan est toutefois décevant :

– en ce qui concerne le traitement des déchets : le volume des déchets produits ne cesse d’augmenter. L’introduction du sac payant a provoqué un simple déplacement du lieu de récolte (du sac au parc à conteneurs). Après une période d’incitation à la fréquentation du parc à conteneurs (distribution de sacs gratuits), le règlement actuel limite les apports non payants au parc. La partie des déchets recyclés reste limitée, la plus grand part étant incinérée ou mise en décharge. C’est la démonstration des limites du système mis en place et de la nécessité de mettre en oeuvre une véritable politique de prévention des déchets.

– en ce qui concerne la qualité des eaux : en dehors de la réalisation obligatoire du plan général d’égouttage, aucune mesure n’a été prise par la commune, ni en matière d’information, ni en ce qui concerne la mise en place. Encore moins en matière de concertation avec la population (voir à cet égard le projet d’installation d’une station d’épuration sur la Bèfve à Charneux qui a suscité une levée de boucliers des riverains). Nous avons le sentiment que personne ne se soucie vraiment de cette problématique, alors qu’il s’agit là du chantier communal le plus important de la prochaine décennie.

– en ce qui concerne la protection de la nature : en dehors de quelques aménagements limités, il n’y a pas de projet, ni global, ni spécifique, de protection de la nature (pas de plan communal de développement de la nature, pas de zones naturelles préservées, pas de mesure spécifique de protection des zones humides, pas de mesure de sauvegarde de nos haies et des arbres hautes-tiges, etc ;

– en ce qui concerne la pollution sonore : il n’existe pas de règlement communal contre la pollution sonore privée (troubles de voisinages) ni de mesures efficaces contre la pollution sonore publique (par exemple la nécessité impérieuse de la construction de murs anti-bruit le long de l’autoroute à Chaineux pourtant promis depuis longtemps ou l’instauration de zones de ralentissement efficaces (zones 30) dans les agglomérations). Le trafic aérien à basse altitude (surtout suite à l’augmentation importante des décollages à partir de l’aéroport de Maastricht) est quant à lui de plus en plus dense au-dessus du territoire de notre commune. Nous voudrions que la commune se joigne aux actions de lutte contre la pollution du trafic aérien.

– en ce qui concerne la propreté publique : les accotements de voirie sont encombrés de multiples déchets (bouteilles, canettes, plastiques, etc). Les poubelles publiques sont trop peu nombreuses.

– en ce qui concerne la concertation : aucune commission consultative n’a été créée, malgré les promesses électorales (voir programme PSC 1994).

Nos propositions

1. Créer une commission consultative pluraliste en matière de protection de l’environnement en y incluant notamment les associations de terrain.

2. Mettre en place une politique de prévention des déchets par une information régulière (séances d’information, conférences, bulletin communal, etc) de la population sur les actions individuelles et collectives que nous pouvons mener pour produire moins de déchets.

3. Mener la chasse aux déchets dans les services communaux et les achats effectués par la commune.

4. Réétudier le plan général d’égouttage et définir des solutions adaptées après concertation avec la population concernée. Nous voulons, là où c’est possible, favoriser l’épuration par le lagunage et proposer la construction d’installations d’épuration individuelle regroupant plusieurs ménages (de 20 à 100 équivalents habitants), qui donneraient le meilleur rapport qualité/coût de revient.

5. Mettre en place un plan communal de développement de la nature en vue de protéger et de restaurer des zones naturelles d’une grande richesse biologique.

6. Instaurer des zones 30 dans toutes les agglomérations tant dans un souci de sécurité que de lutte contre le bruit. Arrêter un règlement communal contre les nuisances sonores du voisinage.

7. Assurer un suivi régulier et poursuivre sans relâche les autorités régionales pour obtenir les mesures de protection contre la pollution des infrastructures publiques (autoroutes, TGV, trafic aérien).

8. Organiser des actions de mobilisation pour la propreté publique des quartiers en sensibilisant les habitants au rôle que chacun peut jouer à ce niveau.

9. Assurer un contrôle réel de l’application des réglementations en matière de protection de l’environnement (dépôts sauvages, feux interdits, propreté publique).

 

 

N’hésitez pas à nous transmettre vos propositions !

 

Share This