Bien connaître ma commune de Herve

Sommaire

Fiche n° 15

LES REALISATIONS PASSEES ET LES PROJETS FUTURS

 

 

Vue d’ensemble

 

Les principaux investissements réalisés ou décidés au cours de la dernière législature (de 1994 à 2000) ont été les suivants (le coût mentionné est le montant des travaux à charge de la Ville) :

– aménagement de la rue des Ecoles et des carrefours limitrophes (19,6 mios) (1998)

– projet de revitalisation urbaine rue Jardon et rue Neuve (36,9 mios) (1998)

– salle de sports de Battice (45,9 mios) (1998) – acquisition d’une partie du Collège Marie-Thérèse et aménagement du rez-de-chaussée en bureaux administratifs (34,1 mios) (1998)

– école maternelle de Xhendelesse (16,2 mios) (1998) – agrandissement de la caserne des pompiers à Herve (14,8 mios) (1998) – extension de l’école de Bruyères (23,2 mios) (1996)

– école de Julémont (29,3 mios subventionnée à concurrence de 20,9 mios) (1997)

– Espace de l’Hôtel de Ville (20,3 mios) (1996)

– installations au Football Club de Battice (15,7 mios) (1996)

– achat des terrains et constructions des installations au Football Club de Charneux (45 mios) en 1994

– piste d’athlétisme (78,4 mios subventionnée à hauteur de 24,9 mios) (1993)

– égouttage de la rue d’Elvaux (55,4 mios subventionné à concurrence de 20,6 mios)

– école fondamentale de Chaineux (54 mios) (1992)

Les principaux projets en cours de réalisation sont :

– l’aménagement de la partie ancienne du Collège Marie-Thérèse en locaux administratifs pour le rez-de-chaussée et en logements sociaux pour les étages (estimation : 50 mios)

– l’aménagement de l’ancienne gare de Herve en centre touristique (estimation : 40 mios)

– la construction d’une tribune pour le Football Club de Battice

Au cours des 5 dernières années (de 1995 à 1999), la commune a investi un montant global de 575 (soit une moyenne de 115 millions par année), dont 285 millions dans les terrains et bâtiments, 180 millions dans la voirie et les canalisations d’eau (via la SWDE) et 97 millions dans du matériel.

Notre avis

 

Une commune, ce n’est pas une réalité virtuelle. Une commune, c’est une communauté de personnes. Et pour qu’une communauté de personnes soit vivante, il faut qu’elle se fixe des projets importants pour son bien-être actuel et futur et qu’elle puisse les réaliser.

C’est à ce niveau que la gestion passée de notre commune est la plus déficiente. Aucun projet global n’a été élaboré. Aucune initiative de réflexion générale, ouverte à la population, n’a été entreprise. La réalisation de travaux d’infrastructure risque alors d’être plus un problème d’opportunité que la mise en oeuvre d’un programme réfléchi.

 

Il est temps que cesse la politique du « oui-oui », qui laisse croire à la réalisation prochaine (mais quand ?) d’investissements sans jamais aboutir (nous avons certainement tous des exemples à fournir). A cet égard, le taux de réalisation des dépenses extraordinaires (qui reflète en quelque sorte le degré de respect des promesses données) est lumineux puisqu’il ne dépasse pas, en moyenne pour l’ensemble de la législature, 40 % du montant budgétisé.

Il est temps de faire place au parler « vrai » et au courage politique en faisant connaître clairement les choix prioritaires.

 

Investir, ce n’est pas seulement poser des briques et couler du béton. C’est aussi mettre en place des moyens d’actions permanents qui permettent à la commune de rendre à la population les services attendus et de jouer pleinement son rôle de gardienne du bien commun. Nous voulons privilégier l’investissement dans ces moyens d’actions permanents, peut-être moins spectaculaire que des travaux d’infrastructure, mais certainement tout aussi nécessaire pour assurer à tous l’accès au bien-être et la qualité de vie.

 

 

Nos propositions

Nous avons tous des besoins et des attentes inassouvies. ECOLO a de nombreux projets qu’il voudrait vous soumettre, que ce soit au niveau des services ou au niveau de l’infrastructure.

Vous pouvez découvrir nos projets au travers de nos propositions formulées dans chacune des fiches thématiques. Nous ne voulons pas leur donner un ordre de priorité ni un caractère définitif. Dans la logique de la conception de la gestion communale que nous défendons, nous pensons que c’est en concertation avec la population que l’autorité communale doit définir ses projets et proposer un ordre de priorité pour leur réalisation.

 

 

N’hésitez pas à nous transmettre vos propositions !

 

Share This