Par José Daras et Daniel Burnotte, étopia Avec l’aide des experts énergie d’Ecolo.

1981, dans le programme pour les élections législatives, les écologistes demandent « l’arrêt immédiat du programme nucléaire » & le « démantèlement progressif des installations nucléaires actuellement en fonctionnement ». Ils préconisent alors de s’orienter « progressivement mais le plus rapidement possible vers les énergies renouvelables », « d’utiliser rationnellement l’énergie » & « de consentir les efforts financiers & de recherche indispensables ».

Nos arguments contre le nucléaire sont-ils toujours pertinents, nos propositions opportunes ? A priori oui ! Mais depuis 1981, une autre problématique, qui n’était même pas évoquée à l’époque, est venue recouvrir, englober, dépasser celle du nucléaire : le réchauffement climatique.

La question aujourd’hui devient dès lors : « Sommes- nous capables d’apporter une réponse qui respecte la double contrainte: lutter contre l’effet de serre sans avoir aucun recours au nucléaire ? » Double contrainte qui correspond à nos choix fondamentaux d’écologistes. Oui, on peut respecter Kyoto avec autant, voire plus de nucléaire mais ce n’est pas notre choix politique car nos arguments contre le nucléaire ont gardé toute leur pertinence.

Ce sera donc : ni la peste ni le choléra, à nous de montrer que c’est possible & même que c’est mieux.
TABLE DES MATIERES     (http://www.etopia.be/IMG/pdf/E2._question_nucleaire.pdf)

Atteindre Kyoto 1 & 2 sans le nucléaire, c’est possible

Bref rappel des décisions gouvernementales

La production nucléaire en Belgique

Evolution du débat politique
1. Ne pas simplifier le débat
2. Resituer ce débat sur une ligne du temps

Sortir du nucléaire : une chance pour la Belgique, le meilleur choix pour l’avenir

D’un point de vue économique :
Le bon moment pour une décision
Un coût économique trop élevé
A. Des coûts de productions similaires
B. Des coûts de production sous-évalués 7
C. Le prix de la matière première va augmenter 7
D. Des investissements plus élevés
E. Une indépendance énergétique à assurer

D’un point de vue sécurité
A. Sécurité nucléaire
B. « Protection physique »
C. Prolifération nucléaire

D’un point de vue technologique
A. Le nucléaire n’est pas la meilleure technologie
B. Et l’uranium 238 ? Et le thorium 236 ?
C. Et l’uranium océanique ?
D. Et la fusion ?
E. Et les nouvelles technologies ?

D’un point de vue environnemental
A. Les déchets
B. Le C02
Les pistes de solutions

D’un point de vue social
A. Investir dans le développement durable et les triples dividendes
B. Au niveau EUROPEEN, deux initiatives à signaler

http://www.etopia.be/IMG/pdf/E2._question_nucleaire.pdf

 

Share This