33 ans

Licenciée en communication

Employée dans le secteur des assurances

Secrétaire de la locale Ecolo de Herve

La politique, on ne peut pas dire que, à priori, elle adore ça. Elle n’est pas tombée dedans quand elle était petite, Mais quand on est venu la chercher, elle n’a pas pu refuser.

Car ce qu’elle déteste, ce sont ces politiques qui vous tendent une main molle puis s’en vont en serrer d’autres, par dizaines, un sourire de circonstance collé aux lèvres.

Ce qu’elle déteste, ce sont ces « papas » poule qui achètent votre voix en vous offrant « du pain et des jeux » – panem et circenses.

Et ce qu’elle déteste par dessus tout, c’est l’idée que demain, peut-être, si le monde continue sur sa lancée, elle ne pourrait pas se regarder dans la glace en voyant ce qu’elle aurait légué à ses enfants. Elle sait qu’elle est déjà bien amochée, cette terre où ils sont nés, mais si aujourd’hui elle s’investit, c’est qu’elle veut croire qu’il n’est pas trop tard.

Ensemble, si l’on arrive à semer un peu plus de vert à tous les niveaux de pouvoir, si l’on parvient à ouvrir les esprits emprisonnés dans le capitalisme ambiant, si l’on prend conscience que notre immense liberté s’accompagne de responsabilités tout aussi énormes, alors enfin on pourra réellement revoir les valeurs sur lesquelles faire reposer notre société.

C’est à tous les niveaux qu’il nous faut repenser la société pour réadapter nos politiques : l’enseignement, l’industrie, le non-marchand, l’agriculture, la culture, l’aménagement du territoire…

Le pas qu’elle fait aujourd’hui, c’est parce que, comme beaucoup, elle se dit qu’ « il faut que ça change »… mais qu’elle ne peut pas attendre que les autres bougent à sa place !

Share This