Après "We Feed the World", dénonçant les dessous de la mondialisation et plus précisément du commerce et de l’industrie alimentaire, le réalisateur Erwin Wagenhofer revient avec "Let’s Make Money" où il suit le cheminement de notre argent à travers un système financier mondialisé et truffé d’effets pervers.

"We Feed the World" avait en son temps lancé un signal fort aux citoyens des pays nantis interpellés sur un mode de consommation destructeur qu’ils cautionnent parfois malgré eux. Ainsi, le documentaire faisait ironiquement passer le message suivant : continuez à vous gaver de fraises à Noël et contribuez ainsi à la destruction de la planète tout en affamant les pays du tiers monde…

Cette fois, le réalisateur autrichien Wagenhofer se penche, avec "Let’s Make Money", sur les rouages d’un système financier actuellement mis à mal par la crise. Avec une efficacité implacable, il démontre comment le citoyen alimente, le plus souvent innocemment, une machinerie diabolique lourde de conséquences tant sur le plan humain que démographique et écologique. Car ce système sans garde-fou débouche sur des dérives manifestes : paradis fiscaux, chantage économique, privatisation des équipements collectifs et investissements fictifs en sont quelques exemples parmi d’autres.

En guise d’amorce : l’épargne. Constat : tout citoyen disposant d’un compte bancaire participe de facto au système financier mondial. En effet, loin de dormir, notre argent mis en dépôt se reproduit et essaime ses "petits" au travers le monde, sous des formes pas toujours très reluisantes.

Pour illustrer les dérives du néolibéralisme, des témoignages de différents acteurs, parfois peu scrupuleux. Et là, le cynisme est de mise. En effet, certains – hommes d’affaire, chefs d’entreprises ou encore acteurs des fonds d’investissement, reconnaissent pleinement les méfaits du système mais préfèrent y voir avant tout des aubaines nourrissant leurs desseins … et leurs plus-values..

Question sous-jacente à l’ensemble de ce documentaire en forme de plaidoyer : Devons-nous/pouvons-nous tolérer sans moucheter que nos pays, dits "développés" continuent à exploiter les pays émergents pour assurer leur leur croissance ?

Pour alimenter votre réflexion, rendez-vous dans les salles de ciné. Deux avant-première sont d’ores et déjà programmées, l’une à Bruxelles le 15 juin 2009 à 19h au cinéma Vendôme (Ixelles), l’autre à Liège en septembre 2009 (date à définir) au cinéma Le Parc (Grignoux).

 

Pauline de Wouters IEW online

http://www.iewonline.be/spip.php?article3070

Share This