Non, les Flamands ne sont pas responsables de la crise. Wallons et Bruxellois ne doivent pas unir leurs destins. Philippe Destatte, le directeur de l’Institut Jules Destrée, s’inscrit à rebours du discours dominant.

Suite de l’article du Vif

Share This